Bref historique...

 

C’est la 3ème génération de pâtissier qui se succède au sein du laboratoire de la Pâtisserie Sontag-Koffel.

 

Louis Sontag et son épouse Anne, fondateurs de l’entreprise, ont racheté en 1925 la boulangerie Heckenhauer située rue du sapin (rebaptisée plus tard rue du 17 novembre) à Sélestat.

 

Très vite la renommée de la pâtisserie Sontag-Koffel lui attira une nombreuse clientèle. Brevet de maîtrise en poche en 1925, Louis Sontag forme beaucoup d’apprentis, qui plus tard ouvriront leur propre entreprise.

La guerre de 39/45 a été une épreuve douloureuse pour la famille Sontag qui se refugia dans les caves du quartier pendant que Louis Sontag continuait à produire et à cuire du pain en cachette pour les Sélestadiens.

Le salon de thé situé jadis place de l’Europe à l’entrée du stade municipal était le rendez vous à ne manquer sous aucun prétexte.

 

 

C’est au cours de son apprentissage que Maurice Koffel eu le bonheur de faire la connaissance de Marie Antoinette Sontag fille de Louis et qui quelques années plus tard devint son épouse.

Maurice Koffel à l’issu de son apprentissage, est parti parfaire ses connaissances en allant travailler à Bâle et à Luzern en Suisse. Il s'inscrira également à l’école COBA école professionnelle Suisse mondialement reconnue.

C‘est dans les années 1960 diplômé de son brevet de maîtrise, qu’il prend avec son épouse Marie Antoinette, la succession de Louis Sontag et qu’il continue à faire progresser l’entreprise grâce à toutes les connaissances acquises de par ses différentes expériences professionnelles.

C’est  en 1968 qu’ils décident d’agrandir le magasin et d’installer le laboratoire de fabrication à l’extérieur du centre ville.

Plus tard il fréquente assidûment l’école Lenôtre à Paris où il a le plaisir de se faire beaucoup d’amis au sein de cette belle profession de pâtissier.

En 1980 et 1981 Philippe et Antoine Koffel rejoignent leurs parents et à leur tour choisissent de continuer dans la profession. Brevet de Compagnon, Cap de pâtissier, et plus tard titulaires du brevet de maîtrise tous les deux participent à des concours culinaires et se perfectionnent tant à l’école Lenôtre à Paris qu’à l’école Nationale de la pâtisserie ou encore à l’école Bellouet à Paris.

Rejoint par Marilou l’épouse de Philippe ils ouvrent le salon de thé Koffel au coin de la rue du 17 novembre et continuent de créer et d’innover dans la recherche de nouveaux desserts, de nouveaux mélanges et de nouvelles textures.

 

Ils vous attendent aujourd’hui avec leur collaborateurs dans leur boutique ou dans leur salon de thé pour des instants à savourer tout en gourmandise.


Appel

Plan d'accès